Les chefs locaux contre le concubinage forcé à Cabara


Une élève de 10ème année dans une école de Mugamba en province de Bururi a été engrossée par un père de famille de Cabara en commune et province Rumonge. Alors que cette élève remettait le petit enfant à son père, celui-ci l’oblige à devenir sa deuxième femme. Les chefs locaux demandent l’intervention de l’autorité compétente.



Par: Isanganiro , vendredi 18 septembre 2015  à 12 : 14 : 42
a

Selon Donatien Niyongeso, un des élus collinaires de Cabara, un père de huit enfants habitant cette colline vient de contraindre une élève de 10ème année de devenir sa deuxième femme il y a de cela environ deux semaines.

Cette élève qui voulait regagner le banc de l’école à Mugamba, était en effet venue remettre son bébé de cinq mois, obtenu lors d’une union extra- conjugale avec cet homme de Cabara selon des sources à Cabara.

Tout en étant contre ce concubinage, Donatien Niyongeso dit que les élus collinaires saisis par la femme légale n’ont pas réussi à chasser cette élève. Certains d’entre- eux ont quand- même averti le coordinateur du Centre pour le Développement Familial et Communautaire à Rumonge pour qu’il aide à chasser cette deuxième femme.

A ce sujet, Silas Nduwimana, coordinateur du CDFC à Rumonge, dit que l’heure est au rassemblement des bases juridiques pour se lancer dans cette affaire. Cependant, poursuit Silas Nduwimana, rien n’empêche que le forum des femmes puisse s’organiser pour chasser cette deuxième femme.

Il indique qu’il suit aussi de près un cas de viol rapporté à Buyengero en début de cette semaine dont l’auteur serait en cavale selon le parquet de Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

385 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 16 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 12 %)

Burundi : La lèpre, une maladie qui frappe encore la population burundaise ,(popularité : 10 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 10 %)

Rumonge : Les personnes vivant avec le VIH/SIDA en difficultés,(popularité : 9 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 9 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 9 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 9 %)

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi,(popularité : 9 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 9 %)