Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif


En ce 20 septembre où le Burundi célèbre la journée mondiale de la paix journée normalement célébrée le 21 septembre, les Evêques Catholiques du Burundi ont lu dans toutes les églises du Burundi un message appelant au dialogue inclusif.



Par: Isanganiro , dimanche 20 septembre 2015  à 21 : 51 : 32
a

Après les élections récemment organisées au Burundi, des élections différemment accueillies par différents Burundais, le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi tire une sonnette d’alarme sur la situation sécuritaire au Burundi et recommande un dialogue inclusif et franc entre les Burundais.

Dans ce message lu aux chrétiens dans toutes les églises de l’Eglise Catholique du Burundi, ce conseil dit qu’il ne peut pas s’exprimer sur les élections juin et juillet car n’ayant pas mandaté ses observateurs.

Les tueries sans nom, les kidnappings, les personnes torturées parfois par des corps en uniformes qui violent les droits des personnes, sont des signes d’une insécurité surtout en mairie de Bujumbura que relève ce Conseil des Evêques Catholiques du Burundi, indiquant que le Burundi s’habitue peu à peu à des morts.

Bien que qu’accusé d’immixtion dans les affaires politiques du Burundi, le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi dit que l’église ne peut rester indifférente sur la situation politico-socio-sécuritaire actuelle au Burundi.

Ce qui inquiète en outre l’Eglise Catholique du Burundi, ce sont les bailleurs qui se retirent peu à peu, des écrits divisionnistes sur internet, les radios indépendantes qui n’émettent plus, des prédicateurs se cachant derrière leurs églises pour proclamer le mensonge que le Burundi est en paix ; une maladie des Burundais qui ne peuvent pas admettre ou reconnaitre que le Burundi a des difficultés.

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi rappelle que nos ancêtres ont toujours dialogué pour un quelconque problème. Le retard d’un dialogue inclusif entre les Burundais se trouvant au Burundi et ceux qui se sont exilés ne reconnaissant pas les institutions actuelles au pays retarde la paix au Burundi.

Les Evêques Catholiques du Burundi rappellent qu’il faut enterrer la hache de guerre et promouvoir la justice pour tous et qu’il faut s’asseoir ensemble pour le bien-être du Burundi et des Burundais, selon leur déclaration




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

760 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril





Les plus populaires
IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 14 %)

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi ,(popularité : 9 %)

Prosper Bazombanza soupçonné futur Premier Vice-Président,(popularité : 6 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 6 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 6 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 6 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 6 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 6 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 6 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 6 %)