Les taxis motards BAJAJ sont mécontent de la mesure de fermer à 19hoo




Par: Isanganiro , lundi 21 septembre 2015  à 17 : 15 : 17
a

Les conducteurs des motos tricycles appelés BAJAJ se lamentent contre la mesure prise par la police qui leur interdit à travailler au-delà de dix-neuf heures.

Cette décision a été prise par la police de sécurité routière. Le motif de cette dernière est que ce seraient les motos BAJAJ qui déplaceraient les gens qui attaquent les positions des polices dans la soirée.

Cette mesure aura de graves conséquences sur la vie des familles qui exercent ce métier comme l’affirment les motards.

Selon eux, c’est à partir de dix heures que le gros de leur travail se fait après que les taxis vélos et les autres motos sont déjà rentrés.

Le travail des taxis motos appelés communément BAJAJ a été affecté par cette crise que traverse le pays, affirment les motards.

« Avant les manifestations le versement était de vingt-cinq milles franc bu par jour mais après les manifestations ce montant a été revue à la baisse et a été fixé à vingt mille franc bu », affirme l’un des conducteurs qui a voulu garder son anonymat.

Que deviendra ce travail après cette mesure ? S’interrogent les gens qui exercent ce métier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

188 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 41 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 30 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 14 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 6 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 3 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 3 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 3 %)