Les taxis motards BAJAJ sont mécontent de la mesure de fermer à 19hoo




Par: Isanganiro , lundi 21 septembre 2015  à 17 : 15 : 17
a

Les conducteurs des motos tricycles appelés BAJAJ se lamentent contre la mesure prise par la police qui leur interdit à travailler au-delà de dix-neuf heures.

Cette décision a été prise par la police de sécurité routière. Le motif de cette dernière est que ce seraient les motos BAJAJ qui déplaceraient les gens qui attaquent les positions des polices dans la soirée.

Cette mesure aura de graves conséquences sur la vie des familles qui exercent ce métier comme l’affirment les motards.

Selon eux, c’est à partir de dix heures que le gros de leur travail se fait après que les taxis vélos et les autres motos sont déjà rentrés.

Le travail des taxis motos appelés communément BAJAJ a été affecté par cette crise que traverse le pays, affirment les motards.

« Avant les manifestations le versement était de vingt-cinq milles franc bu par jour mais après les manifestations ce montant a été revue à la baisse et a été fixé à vingt mille franc bu », affirme l’un des conducteurs qui a voulu garder son anonymat.

Que deviendra ce travail après cette mesure ? S’interrogent les gens qui exercent ce métier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

198 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 5 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 5 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 4 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 3 %)

Le fond logement pour enseignants en difficultés financières,(popularité : 3 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 2 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 2 %)