Les commerçants du marché de Gitega disent qu’ils travaillent à perte




Par: Isanganiro , mercredi 23 septembre 2015  à 20 : 57 : 32
a

Le marché de Gitega sert d’approvisionnement en vivres et en d’autres biens comme les matériaux de construction, les habits, et autres, aux résidents de la ville de Gitega mais aussi à eux des autres communes de la province de Gitega, ainsi que ceux des provinces voisines comme Ruyigi, Rutana et Mwaro.

Parmi les clients, de grands hôtels de la ville de Gitega qui achètent beaucoup de vivres et contribuent à l’augmentation du bénéfice pour la majeur partie des commerçants de cette ville.

Actuellement, ces commerçants disent qu’ils travaillent à perte à la suite de la crise socio-politique qui secoue le pays.

Ils disent que les grands hôtels de la ville de Gitega n’ont plus de clients dont la plupart venaient pour les vacances, d’autres pour le travail et/ ou fêtes familiales. Les propriétaires de ces hôtels disent que les clients viennent à compte-gouttes, ce qui a poussé à renvoyer certains de leurs personnels.

La situation devient de plus en plus grave chez les commerçants qui font savoir que bientôt ils ne pourront pas être à mesure de payer les stands dont le prix pour la location oscille entre 50 mille et 100 mille selon la superficie. Ils disent également que bientôt ils ne seront pas à mesure de payer les taxes communales. Ils demandent alors aux décideurs politiques de trouver le plus tôt possible la solution à cette crise.

Depuis le début de cette crise, la plupart des jeunes de Gitega qui terminaient les humanités générales cherchaient du travail dans les hôtels afin de gagner quelque chose pour pouvoir aider leurs parents dans le payement du minerval quand ils entreront à l’université. Actuellement, cette chance s’amoindrit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

216 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 6 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 4 %)

Burundi : Bientôt une connexion Wifi en ville de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Le Burundi, désormais éligible aux prêts de IDA,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Image de l’ancien marché central de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique ,(popularité : 3 %)

Le nouveau marché de Cotebu presque achevé ,(popularité : 3 %)

‘’Les partenaires prêts à accompagner la CEPGL même sans sommet’’, dixit Herman Tuyaga,(popularité : 3 %)

Kobero : un centre commercial rentable, mais oublié en eau et électricité ,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)