Des services de la présidence du Burundi perturbent la fête du Mouton


Réunis ce jeudi au terrain de la Communauté Islamique du Burundi situé à Nyakabiga dans la commune urbaine de Mukaza, les musulmans n’ont pas prié comme d’habitude.



Par: Isanganiro , jeudi 24 septembre 2015  à 18 : 41 : 19
a

Alors qu’ils s’apprêtaient à célébrer cette fête dans la prière, un premier incident se produit. Un agent des services de communication de la présidence de la République passe le long d’une corde séparant les femmes des hommes au moment de la prière, pour rejoindre la tribune d’honneur. C’est à ce moment qu’elle a été huée et sommée de quitter la place sacrée de prière car considéré par les uns comme une insulte.

Comme frappés par la foudre dans leur prière, un autre incident se produit. Les gardes du corps du premier vice-président de la République débarquent sur les lieux armés jusqu’ aux dents. C’est alors à cet instant qu’un mouvement de fidèles s’observe, ils commencent à rentrer se plaignant que leur prière vient d’être gâchée. Ils conçoivent mal comment les armes entrent dans une mosquée.

Prenant la parole qu’il n’a même pas terminée, Gaston SINDIMWO fait savoir qu’il est venu se joindre à cette communauté en signe de paix.

Malgré ces inadvertances, Cheikh Sadiki KAJANDI représentant de la COMIBU a indiqué à la presse que cette fête est célébrée sous le signe de partage et d’amour entre les riches et les vulnérables. Il a rappelé que la fête du mouton marque la fin du pèlerinage à la Mecque.

Selon les familles interrogées, cette fête est célébrée au moment où la pauvreté gangrène plusieurs ménages. Elles indiquent toutefois qu’elles partagent le peu qu’elles ont pu avoir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

521 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Bururi : Des huttes côtoient des villas au chef-lieu de la province,(popularité : 3 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 2 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 2 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 2 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 1 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 1 %)

Infirmiers sans Frontières va bientôt traire le soja,(popularité : 1 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 1 %)