Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015


Les administrateurs nouvellement élus investis à la deuxième ville du pays, Gitega en présence du chef de l’Etat. Parmi les grands chantiers recommandés : la plantation des arbres aux frontières pour servir de limites territoriales.



Par: Isanganiro , samedi 26 septembre 2015  à 06 : 52 : 18
a

Les 119 administrateurs communaux venus des 119 communes du pays ont été investis ce samedi dans des cérémonies tenues au chef-lieu de la province de Gitega. 6 de ces administrateurs ont été reconduits dont celui de la commune Gitega, Valentin Nahimana.

Le président de la République Pierre Nkurunziza dans son allocation a rappelé à ces administrateurs que le travail qui les attend n’est pas facile. Il leur a demandé d’être exemplaires aux yeux de leurs dirigés car ils ont été élus pour être des serviteurs.

En outre, il leur a exhorté de s’atteler aux travaux de développement en continuant le projet de villagisation qui amène un développement durable et à grande échelle.

Le chef de l’État a ajouté que le gouvernement a revu à la hausse le budget alloué à chaque commune qui est maintenant de 500 millions de francs burundais via le Fonds National d’Investissement Communal, FONIC, qui appuie les communes dans l’élaboration et la mise en exécution des projets de développement.

Il demande aux administrateurs de profiter de ce fonds en construisant 30 salles de classe au moins dans chaque commune ainsi que les routes mais aussi, pour les communes se trouvant à la frontière, en plantant des arbres pour renforcer les limites territoriales.

Le ministre de l’intérieur honorable Pascal Barandagiye a quant à lui demandé à ces nouveaux élus de veiller à la bonne gouvernance et à la lutte contre la corruption car, dit-il, la corruption est le grand mal qui freine le développement communal.

Cet événement a été organisé alors que la commune Giheta reste sans nouvel administrateur. Le Gouverneur de Gitega, Venant Manirambona, indique qu’ils attendent le décret du président nommant le nouvel administrateur. Dans l’entre-temps, l’administrateur sortant qui assure l’intérim.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

548 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 13 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Le Président Nkurunziza promet à Ban Ki-Moon son engagement à un dialogue inclusif ,(popularité : 3 %)

Les communes de la Mairie de Bujumbura réduites à trois ,(popularité : 3 %)

Burundi : L’avant-dernier pas de l’amendement de la constitution burundaise,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 3 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 2 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)