Le tourisme, clé du développement


Ce 26 Septembre, le Burundi célèbre la journée mondiale du tourisme. Un tourisme aujourd’hui sans grande affluence, la situation socio-économique et sécuritaire exige.



Par: Isanganiro , samedi 26 septembre 2015  à 20 : 04 : 35
a

Normalement célébrée le 27 Septembre de chaque année, la journée mondiale du tourisme est commémorée sous le thème « un milliard de touristes voie du développement », les cérémonies se sont déroulées au Musée Nationale de Gitega.

Dans un communiqué sorti ce vendredi soir par le ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme, Pélate NIYONKURU a indiqué que grâce au tourisme il y a création d’emploi, lutte contre la pauvreté, beaucoup de devises entrent au pays. Grâce au tourisme, a-t-elle souligné, les taxes et impôts sont collectés d’où renflouement du trésor public.

Dans ce communiqué, elle interpelle les investisseurs tant nationaux qu’étrangers à faire décoller le secteur de l’hôtellerie et tourisme au Burundi, un secteur clé du développement.

Ce secteur ne connait pas aujourd’hui de nombreuses pertes liées notamment à la situation politico-sécuritaire dans le pays. Des hôtels en expansion surtout en mairie de Bujumbura ont fermé leur portes, d’autres encore ont mis en chômage leur personnel à cause de l’insécurité.

Parmi ce qui attire les touristes figurent aussi des aires protégées regorgeant la faune et la flore qui ne peut être trouvée nulle part ailleurs, mais ces aires sont brûlées sur de grandes étendues à la recherche du pâturage ou des terres cultivables ou encore des animaux sont tués.

Photo : iwacu-burundi.org




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

277 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par mutama   ce  dimanche 27 septembre 2015   à 11 : 24 : 13

Faire le tourisme au Burundi pour voir les cadavres qui s’exposent chaque matin !! Et voir comment on fait le blocus des quartiers !
Je ne décourage pas la ministre mais elle a du pain surla planche !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Treize marchés brulés depuis 2001 : Les commerçants se lèvent,(popularité : 5 %)

Burundi : Certains agents de banque accusés de corruption dans l’octroi des crédits,(popularité : 4 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 3 %)

Les assurances maladies affectées par la crise ; cas de SONAVIE,(popularité : 3 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 3 %)

L’ARCT procède au balayage des opérateurs télécom fantômes au Burundi ,(popularité : 3 %)

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 2 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 2 %)

Une des campagnes clés pour la transparence économique,(popularité : 2 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 2 %)