Les restes du magasin T2OOO pillés


Le magasin T2000 touché par un incendie lundi dernier, attire aujourd’hui les enfants de la rue qui cherchent les débris des articles brulés qui sont encore sous les murs



Par: Isanganiro , mardi 29 septembre 2015  à 13 : 47 : 33
a

Il est 8 heures 15 du matin. Sur le boulevard de l’Uprona, les décombres du magasin T2OOO fument encore ; mais les enfants de la rue jouent chat et la souris avec les policiers chargés de la protection de cet ancien magasin. Les plus malins arrivent a tromper la vigilance des gardes, pénètrent sous les mûrs écoulés et en sortent furtivement avec un "butin de guerre".

Cinquante mètres plus loin au coin de la rue, certains enfants emballent les objets voles tandis que d’autres déballent des sacs et vendent à la sauvette des tasses, des verres, des assiettes en porcelaine, des tapis, etc. Les clients improvisés rentrent heureux d’avoir fait une bonne affaire. Mais les enfants ne sont pas dupes. Une maman propose 200 Frs pour 2 tasses. L’enfant la regarde étonné : "C’est trop peu, j’attendrai un autre client". Il remet la marchandise dans le sac et s’en vas chercher des clients ailleurs.

Il est 9h15, des enfants de la rue, après avoir écoulés le premier stock reviennent faire le guet au croisement du boulevard de l’Uprona et l’avenue de l’amitié. Et le jeux de Tom and Jerry va reprendre, les policiers brandissant leurs fouets, surveillés de loin par ces enfants rodés par le 1er vol réussi dès ce matin.

Le magasin T2OOO a pris feu le lundi 21 Septembre vers 9h3O. Ce feu. Le coût du sinistre a été évalué a 2 milliards de franc Bu. Mais visiblement les ruines font survivre es enfants de la rue.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

443 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 22 %)

Le barrage de Kajeke, 12 milliards de FrBU coulés à l’eau ,(popularité : 5 %)

Un orphelin cherche désesperemment 5.000 dollars américains pour son opération ,(popularité : 4 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 4 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 3 %)

Le Burundi parmi les prochaines victimes de la famine, parle un rapport ,(popularité : 3 %)

Gitega : Une fillette malformée attend beaucoup de vos gestes charitables,(popularité : 3 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 3 %)

Les journalistes burundais en marche avant le dernier jugement ,(popularité : 3 %)

Pénurie d’eau au chef-lieu de Cibitoke : risques des maladies des mains sales ,(popularité : 3 %)