Muyinga/Les manuels scolaires se font toujours attendre pour l’école fondamentale




Par: Isanganiro , mardi 29 septembre 2015  à 13 : 59 : 40
a

Les élèves se présentent dans les classes depuis plus d’une semaine, mais les enseignants n’ont pas encore commencé à enseigner les programmes de la 9eme année, a-t-on constaté sur certains établissements du centre urbain de Muyinga.

On a peur des conséquences de cette oisiveté des enfants qui passent des jours et des jours à se présenter à l’école sans rien faire, s’inquiète un parent. Si nos enfants sont abandonnés à eux-mêmes pendant près de deux semaines, les jeunes adolescents peuvent acquérir de mauvais comportements, poursuit-il.

Les élèves quant à eux s’indignent contre les enseignants les contraignant à rester à l’école sans rien faire, on est comme des prisonniers, déclare un élève du collège de la COMIBU Muyinga invoquant son droit à l’éducation et réclame donc le début effectif des leçons.

En l’absence des manuels scolaires, les enseignants n’en peuvent rien

Des livres des élèves et ceux des enseignants ne sont pas encore disponibles, a-t-on appris des enseignants. Pour pouvoir dispenser des cours, l’élève doit avoir son manuel, or jusqu’à l’heure actuelle, les directeurs hésitent ὰ fournir ces manuels, regrettent les mêmes enseignants. Les directeurs communaux de l’enseignement ont reçu les matières à enseigner sur des clé USB, les directeurs sont invités à les imprimer et faire des photocopies, a-t-on appris d’une source à la direction provinciale de l’enseignement en province de Muyinga.

La matière disponible sur clé USB peut être enseignée pendant trois semaines en attendant que les livres parviennent aux écoles, poursuit la même source.

Cette manière de diffusion des supports pédagogiques est très onéreux, estiment les directeurs des écoles affirmant qu’ils devront obliger aux parents de contribuer financièrement dans la multiplication de ces manuels même si l’enseignement est dit gratuit à l’école fondamentale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

112 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 3 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 1 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 1 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 1 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 1 %)

ETB Bubanza, les élèves dénoncent les contributions énormes ,(popularité : 1 %)

Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi,(popularité : 1 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 1 %)