Un nouveau cercle de réflexion intellectuelle : Murikira Uburundi


Le Burundi connait une crise politique et les esprits s’égarent. Un cadre d’échange formelle entre les intellectuels est nécessaire pour qu’ils contribuent réellement à éclairer la société burundaise : telle est une valeur ajouté initiée par la PARCEM qui a organisé ce cadre ce 30 Septembre 2015.



Par: Isanganiro , jeudi 1er octobre 2015  à 11 : 30 : 13
a

Centré sur le thème « Gestion négociée de l’espace publique », des intellectuels burundais ont échangé sur la crise actuelle, débattant sur les causes de la crise politique au Burundi et ses conséquences. Un manque de compréhension commun entre les pouvoirs publics et les citoyens quand ils exercent les libertés publiques, conduit à une interprétation divergente des manifestations.

Pour Faustin Ndikumana président de la Parole et Action pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités, ce cadre vise à contribuer à sortir de l’impasse que vit le Burundi depuis quelques mois. Ainsi, un cercle de différents experts et des professeurs d’université convergent sur le courage d’interpréter objectivement la loi et son application quant à la gestion de l’espace des libertés publiques.

Selon Béatrice Nyamoya qui a participé dans cette réflexion, le Burundi a touché le fond et il est urgent que des acteurs burundais s’activent pour arrêter les assassinats en train d’être observés, des assassinats dus à une certaine faiblesse d’interprétation de la loi en matière de libertés publiques. Elle propose qu’il y ait un dialogue sans exclusion pour permettre que tout le monde s’exprime afin de relever la vie sociale et politique.

Quant à David Nahimana professeur d’université qui a également donné sa contribution dans cette réflexion, il estime qu’à côté des libertés publiques, les partis politiques, les dirigeants du pays ; la société civile ; les confessions religieuses et des contributions individuelles sont plus que nécessaires pour faire évoluer la situation au pays.

Ce nouveau cercle des intellectuels est organisé par la PARCEM après celui de 1992.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

383 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
La femme burundaise réclamme l’égalité et l’équité des genres,(popularité : 5 %)

L’envoi des soldats burundais au Mali pour bientôt ,(popularité : 5 %)

Limogeages en cascade des gouverneurs ,(popularité : 5 %)

Incarcération de deux militants du parti FNL à Kirundo,(popularité : 4 %)

Médias : Le CNC suspend pour six mois les radios internationales : BBC et VOA,(popularité : 4 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Le président de l’ADC Ikibri se présente demain devant la justice,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 3 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 3 %)