Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Le Président de la République promet la libération de certains jeunes arrêtés au cours des manifestations


Certains des jeunes détenus pour avoir participé au « mouvement insurrectionnel », seront bientôt libérés. Seuls ceux qui ont commis d’autres crimes seront jugés. Il en est de même pour ceux qui les ont induits en erreur.



Par: Isanganiro , jeudi 1er octobre 2015  à 11 : 40 : 19
a

Le Président de la République a demandé ce mercredi à la justice de libérer les jeunes qui ont été forcés de participer dans le mouvement insurrectionnel. Cette mesure ne touche pas les jeunes qui se sont rendus coupables de crimes ignobles. Dans son discours à la Nation, le Président P. Nkurunziza a précisé qu’il s’est référé aux propos de certains parents qui ont affirmé, au cours des réunions, que leurs enfants ont été induits en erreur.

Cette libération précédera la mise en place d’une commission qui fera une analyse pour déterminer ceux qui méritent d’être graciés parmi ceux qui ont demandé pardon, a indiqué le Président de la République. « Nous voudrions rassurer ceux qui ont été arrêtés, car personne ne sera victime d’une quelconque injustice pendant ce procès ».

Il a noté que les enfants qui ont été obligés de prendre les armes et de consommer les stupéfiants seront confiés aux familles qui vont les rééduquer, et qui leur inculqueront l’éducation et les valeurs humaines de base. « Mais le droit va être appliqué contre ceux qui les ont poussés dans ces malheurs ». Pour ces derniers, il sera demandé aux pays amis d’extrader ceux qui ont fui le pays, à cause des crimes dont ils se sont rendus coupables pour être jugés, ou ils seront jugés dans leur pays d’asile comme cela a été demandé au Gouvernement a travers les déclarations des organisations internationales.

Une fois ces enfants libérés, ils devront d’abord suivre une formation patriotique pendant un période d’un mois. Le Président de la République a ajouté que ceux qui auparavant fréquentaient l’école vont y retourner. « Ainsi, ils renonceront à la mauvaise habitude de faire des rassemblements de désœuvrés sur la place publique, l’endroit où ils apprennent toute sorte de mauvais comportement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

208 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 47 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 26 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 18 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 18 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 17 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 17 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 17 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 16 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 16 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 15 %)