Le Président de la République promet la libération de certains jeunes arrêtés au cours des manifestations


Certains des jeunes détenus pour avoir participé au « mouvement insurrectionnel », seront bientôt libérés. Seuls ceux qui ont commis d’autres crimes seront jugés. Il en est de même pour ceux qui les ont induits en erreur.



Par: Isanganiro , jeudi 1er octobre 2015  à 11 : 40 : 19
a

Le Président de la République a demandé ce mercredi à la justice de libérer les jeunes qui ont été forcés de participer dans le mouvement insurrectionnel. Cette mesure ne touche pas les jeunes qui se sont rendus coupables de crimes ignobles. Dans son discours à la Nation, le Président P. Nkurunziza a précisé qu’il s’est référé aux propos de certains parents qui ont affirmé, au cours des réunions, que leurs enfants ont été induits en erreur.

Cette libération précédera la mise en place d’une commission qui fera une analyse pour déterminer ceux qui méritent d’être graciés parmi ceux qui ont demandé pardon, a indiqué le Président de la République. « Nous voudrions rassurer ceux qui ont été arrêtés, car personne ne sera victime d’une quelconque injustice pendant ce procès ».

Il a noté que les enfants qui ont été obligés de prendre les armes et de consommer les stupéfiants seront confiés aux familles qui vont les rééduquer, et qui leur inculqueront l’éducation et les valeurs humaines de base. « Mais le droit va être appliqué contre ceux qui les ont poussés dans ces malheurs ». Pour ces derniers, il sera demandé aux pays amis d’extrader ceux qui ont fui le pays, à cause des crimes dont ils se sont rendus coupables pour être jugés, ou ils seront jugés dans leur pays d’asile comme cela a été demandé au Gouvernement a travers les déclarations des organisations internationales.

Une fois ces enfants libérés, ils devront d’abord suivre une formation patriotique pendant un période d’un mois. Le Président de la République a ajouté que ceux qui auparavant fréquentaient l’école vont y retourner. « Ainsi, ils renonceront à la mauvaise habitude de faire des rassemblements de désœuvrés sur la place publique, l’endroit où ils apprennent toute sorte de mauvais comportement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

183 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 7 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 3 %)

Les œuvres du cinquantenaire ou des sept ans du pouvoir CNDD FDD ? ,(popularité : 3 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 2 %)