Deux personnes tuées dans des violences de ce mercredi à Bujumbura


La capitale Bujumbura reste toujours confrontée à une insécurité continuelle. Des tirs à l’arme automatique et explosion de grenades ne cessent de se faire entendre dans certains quartiers de la ville de Bujumbura. Hier deux agents de sécurité ont perdu la vie.



Par: Isanganiro , jeudi 1er octobre 2015  à 19 : 04 : 51
a

Aux environs de 16h des coups de feu ont été entendu dans le quartier 3 de la zone Ngagara au nord de la capitale. Selon des sources concordantes, un officier de police du nom de Jean Claude Kazungu aurait été tué. Il a rendu l’âme dans l’hôpital où il recevait des soins.

Dans cette même partie de la ville de Bujumbura, cette fois dans la zone de Kinama, un agent du Service National des Renseignements a été assassiné. Le nommé Family était dans un bar mercredi 30 septembre lorsque des hommes inconnus et armés se sont infiltrés lui tirant dessus à bout portant, le tuant sur le champ.

Au sud plus précisément dans la zone Musaga des tirs à l’arme automatique et des explosions de grenades ont été entendus le même mercredi dans l’après-midi. Les tirs se sont intensifiés surtout le soir, entre 18h et 22 heures. L’on ignore jusqu’ici le bilan des dégâts.

Le même jour dans la matinée, une fouille perquisition avait eu lieu dans le quartier Kinanira. Une tenue militaire aurait été saisie. Des sources font savoir en outre qu’au moins deux jeunes ont été arrêtés.

Depuis un certain nombre de jours, une certaine accalmie régnait dans cette partie de la capitale.

Dans l’entre-temps, le président Pierre Nkurunziza a, dans son discours à la nation ce mercredi, donné un délai d’un mois seulement pour que toute personne détenant une arme de façon illégale la remette à l’autorité compétente.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

311 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 100 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 21 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 6 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

La FDN demande des enquêtes impartiales sur la mort d’un journaliste en Somalie ,(popularité : 4 %)

Cinq Radios se coalisent contre l’insécurité galopante au Burundi,(popularité : 4 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Inde : Des jeunes étudiants burundais en prison sur fond de bagarre ,(popularité : 3 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 3 %)