Mort inopinée du fils aîné de Canjo Hamissi


C’est suite à un accident de roulage à Ngozi que le fils aîné King d’une figure emblématique en musique burundaise des années 80 Canjo Hamissi, est mort ce jeudi 1er octobre. Il est mort à l’âge compris entre 30 et 40 selon ses proches.



Par: Isanganiro , jeudi 1er octobre 2015  à 19 : 41 : 15
a

« C’est par un coup de fil que j’ai reçu la mauvaise nouvelle de la part de l’amicale des musiciens de Ngozi » dit le président de l’amicale des musiciens du Burundi Monsieur Bruno SIMBAVIMBERE connu sous le pseudonyme de Member. Ce dernier raconte la ressemblance du fils et de son père de par son physique et même ses talents.

« Lorsque je regardais sur scène King, il était le portait de son Père, sa façon de chanter, de bouger, son regard, son sourire » ajoute Member.

Bruno SIMBAVIMBERE compare la mort de Canjo à celle de son fils King suite à un accident de roulage, son papa mort deux mois après un accident de roulage qu’il a eu revenant d’un grand concert à Gatumba pour célébrer la fête de l’unité nationale le 5.2.1994. Il passe quelques jours à l’hôpital prince Régent Charles ensuite à l’hôpital de Kiremba à Ngozi ou il a rendu son âme.

King avait repris quelques chansons de son père comme « Ewe Burundi », une chanson qui a servi d’indicatif d’ouverture de la station télévision nationale (RTNB).

La famille reste avec un fils du nom de Hassan, lui aussi artiste chanteur qui a besoin d’un soutien financier pour sortir ses œuvres selon le président de l’ amicale qui finit ses propos en présentant ses condoléances les plus attristés à la famille de Canjo Hamissi, à l’ amicale des musiciens de Ngozi, à tous les mélomanes, et à ceux qui œuvrent pour développer la musique burundaise . Il prévoit organiser un concert en la mémoire de king dans les jours à venir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1936 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Ils fuient Bujumbura,(popularité : 3 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Burundi : La terre, un des défis pour le retour des réfugiés ,(popularité : 3 %)

Le Burundi parmi les pays les plus éxposés à la faim ,(popularité : 3 %)