Rwasa pour un dialogue inclusif et urgent


En visite à Rumonge, Agathon Rwasa, 1er vice-président de l’Assemblée Nationale du Burundi, a souligné que seul un dialogue franc et inclusif pourra sauver le Burundi.



Par: Isanganiro , jeudi 1er octobre 2015  à 20 : 16 : 19
a

Dans son discours prononcé à Rumonge ce jeudi 1er octobre 2015, Rwasa Agathon dit qu’il n’y aucune autre solution de sauver le Burundi que celui de passer par un dialogue entre tous les burundais.

Selon Agathon Rwasa, 1er vice-président de l’Assemblée Nationale du Burundi, certains burundais qui sont restés au pays ont voulu exclure les burundais exilés du dialogue inter burundais récemment annoncé par le gouvernement burundais. Pour ce leader historique des Fnl, les problèmes qui pèsent sur le Burundi concernent tous les burundais sans distinction aucune.

« Il va donc de soi que ce sont tous les burundais qui doivent engager un dialogue franc sur toutes ces questions qui font que le Burundi soit dans une perpétuelle crise », a-t-il dit.

Pour Agathon Rwasa, ce dialogue est très urgent pour apaiser les tensions et pour retrouver enfin le chemin du développement du pays. De cette manière, les burundais en exil pourront rentrer tranquillement et contribuer à l’édification de leur patrie.

Ce leader politique dit qu’on n’a pas besoin de s’exposer à une pluie de bombes de ceux qui dénoncent la corruption, le disfonctionnement des instances judiciaires, les abus de pouvoir…. pour dialoguer.

A tous les administratifs de la sous-colline au niveau provincial, Agathon Rwasa, en visite à Rumonge ce jeudi, recommande une bonne gouvernance.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

662 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 49 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 24 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 22 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 22 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 21 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 21 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 21 %)

Une personne tuée et d’autres blessées dans des violences à Bujumbura,(popularité : 18 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 17 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 17 %)