La ligue Iteka s’inquiète de la recrudescence des violences au Burundi


Le président de cette organisation des droits de l’homme appelle aux négociations incluant tous les acteurs politiques en vue de trouver une solution aux crimes qui reprennent de l’ampleur en ces jours. Il trouve aussi que ces crimes n’épargnent personne.



Par: Isanganiro , vendredi 2 octobre 2015  à 12 : 41 : 18
a

M. Anschaire Nikoyagize soutient que depuis un certain nombre de jours, des assassinats ciblés s’observent essentiellement dans les zones qui se sont montrées hostiles au troisième mandat du président burundais. Il parle notamment de la mairie de Bujumbura, des provinces de Bujumbura et Muramvya, ainsi que de la commune Mugamba en province de Bururi (sud du Burundi).

« Actuellement, les membres du parti Msd sont la grande cible de ces assassinats », dit-il, ajoutant aussi que ceux du Fnl pro Agathon Rwasa restent encore visés bien que leur leader ait intégré les institutions de la République.

Le numéro un de la ligue Iteka estime en outre que personne n’est épargné par ces crimes. « Il n’y a pas que des citoyens civils qui sont tués, mais aussi des policiers et des hommes politiques, aussi bien du parti présidentiel que ceux de l’opposition ». M. Nikoyagize renchérit que pour des cas isolés, il y a vengeance contre les présumés auteurs de ces crimes, et ça devient une spirale de violences qui n’en finit pas.
Selon encore Anschaire Nikoyagize , le conflit qu’il y a au Burundi est politique, d’où il propose qu’il y ait une solution politique. « Tout prend origine à la candidature du président Pierre Nkurunziza, laquelle candidature l’a finalement conduit à sa succession pour un troisième mandat. Des formations politiques et de la société civile l’ont soutenu, d’autres s’y sont opposés, d’où il faut un dialogue entre les deux parties ».
Le président de la ligue des droits de l’homme Iteka appelle ainsi à des négociations entre le gouvernement et tous les acteurs politiques, sans exclure personne. Il souhaite également qu’il y ait une médiation qui soit consensuelle, dans un pays neutre qui rassure tout le monde.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

301 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 9 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 7 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 6 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 6 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 5 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 5 %)

Fidèle Nsengumukiza arrêté à la RPA ,(popularité : 5 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 5 %)

Bientôt un projet de loi pour lutter contre les violences basées sur le genre,(popularité : 5 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 4 %)