Rumonge : Deux visiteurs de marque, deux messages ?


Jeudi et vendredi de cette semaine, Agathon Rwasa et Révérien Ndikuriyo, respectivement 1er vice-président de l’Assemblée Nationale du Burundi et président du Sénat burundais, ont successivement visité la province Rumonge. Dans la même salle et sur les mêmes chaises, deux messages ont été donnés.



Par: Isanganiro , dimanche 4 octobre 2015  à 09 : 05 : 43
a

A 10h30, jeudi 1er octobre 2015, Rwasa Agathon débarque dans la salle de Centre d’Enseignement des métiers de Rumonge sous haute sécurité. Là, le gouverneur de Rumonge, les députés, les administrateurs, les chefs de services de cette province ; les conseillers communaux et les chefs collinaires de la commune Rumonge des même que certains parmi la population de cette commune supposés rentrer fraîchement de l’exil sont au rendez-vous.

Officiellement, Agathon Rwasa est venu soutenir les burundais natifs de la commune Rumonge qui viennent de regagner le Burundi après leur fuite depuis fin avril dernier en leur distribuant une petite aide. Cependant, dans son discours, Rwasa Agathon insiste sur un dialogue inclusif et urgent pour sortir le Burundi de la crise actuelle. Rwasa indique que les Burundais n’ont pas besoin de s’exposer à une pluie de bombes pour accepter le dialogue incluant même les burundais en exil.

Le lendemain, c’est le tour de Révérien Ndikuriyo d’accueillir dans la même salle, sous très haute sécurité, tous les élus de la province Rumonge, depuis la colline jusqu’au niveau provincial. Des chefs de services sont également présents mais ne sont pas autorisés à poser des questions dans cette réunion de sécurité. Dans son discours, aucun mot sur un éventuel dialogue inter burundais. Plutôt, des avertissements à quiconque tentera de faire le maquis.

Selon le président du Sénat burundais, plusieurs tentatives de rébellion ont échoué grâce au concours de la population. Cette population a également combattu le coup d’Etat de mi-mai dernier dans lequel quelques militaires s’étaient joints aux civiles pour torpiller la démocratie.

Révérien Ndikuriyo a indiqué que les réfugiés burundais qui se trouvent aujourd’hui en Tanzanie ont fui la Radio Publique Africaine. Maintenant que ce médium ne fonctionne plus, poursuit le président du sénat, ils devraient avoir regagné le Burundi. Et puisqu’ils ne l’ont pas fait, qu’ils s’attendent à leur transfert dans les régions désertiques de la Tanzanie, loin de la frontière burundaise.

Pour certains des participants dans ces deux réunions, les deux discours étaient complémentaires car tous appelaient les administratifs à être de bons dirigeants. De plus, les burundais qui ont fui le pays ont fui des rumeurs selon les deux autorités, des rumeurs qui doivent être combattues. D’autres ont estimé qui les deux discours étaient contradictoires et se demandent si les deux autorités des hautes sphères du Burundi seraient sur une même lancée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1486 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message