Huit morts dans des violences à Bujumbura


L’après-midi de samedi a été longue pour les résidents des quartiers Mutakura et Cibitoke au nord de la capitale Bujumbura. Le bilan des morts est macabre.



Par: Isanganiro , dimanche 4 octobre 2015  à 21 : 59 : 23
a

Cinq corps sans vie gisaient le matin de ce dimanche à la 10è avenue du quartier Cibitoke alors qu’un autre se trouvait à la 8è avenue. Parmi les victimes figurait un handicapé qui marchait même à l’aide des béquilles

C’était la désolation au sein d’une foule immense qui s’était rassemblée à la 10 è avenue autour de ces corps. Ces corps allongés et maculés de sang présentaient des blessures partout dans le corps.

D’après les témoignages recueillis sur place, ces personnes auraient été tuées après 19 de ce samedi et accusent les policiers en collaboration avec certains jeunes de Cibitoke et de Kamenge d’avoir tué des personnes, ce que nie le porte-parole de la police. Deux autres ont été tuées dans l’avant-midi dans le quartier Mutakura.

Tout a commencé vers 11 heures quand des policiers en patrouille ont été attaqués à la grenade selon Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police.

« Les policiers répondaient à l’appel lancé par la population qui voulait leur montrer le lieu où était gardées ceux personnes kidnappées. Quand ils sont arrivés sur les lieux, ils ont été accueillis par des jets de grenades », indique Pierre Nkurikiye.

Des explosions de grenades et des tirs nourris se sont poursuivis jusque dans la nuit dans presque toute la zone Mutakura. Les résidents indiquent qu’ils n’ont pas mangé pendant toute la journée de samedi car ils ont passé tout le temps enfermés dans leurs maisons.

Dans la zone voisine de Kamenge, deux grenades ont également explosé pendant la nuit, blessant cinq personnes dans le quartier Gikizi et trois autres dans le quartier Gituro.

A part Cibitoke, la zone Musaga au sud de la capitale a également été secouée par une insécurité. Selon toujours le porte-parole de la police, quatre grenades ont été lancées et une fusillade s’en est suivie entre les forces de l’ordre et ces assaillants.

Pierre Nkurikiye demande à toute personne possédant une arme illégalement de la remettre au lieu de chercher à s’attaquer aux forces de l’ordre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

408 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 36 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 7 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 3 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 3 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)