Vyanda : Un activiste de la société civile burundaise en fuite


Mamert Sabushimike, président de l’Association des Amis de la Nature, résidant à Vyanda, n’est plus chez lui depuis près d’un mois. Des menaces de mort pesaient contre cet activiste de la société civile selon son épouse qui demande que la sécurité de cette famille soit assurée. Photo : iwacu-burundi.org



Par: Isanganiro , lundi 5 octobre 2015  à 05 : 57 : 32
a

Le domicile de Mamert Sabushimike sis sur la colline Nyakabenga en commune Vyanda de la province Bururi, a été fouillé ce mercredi 30 septembre 2015 à deux reprises. Pascasie Kanezere, épouse de Sabushimike, dit que la police recherchait les armes que détiendrait illégalement son mari selon le mandat de perquisition brandi par la police. Aucune arme n’a été saisie dans cette fouille qui a également concerné le domicile du père de Sabushimike selon des témoins sur place.

Cette fouille, effectuée après la fuite de Mamert Sabushimike vers l’étranger, inquiète sa famille qui la qualifie d’actes d’intimidation ; des actes qui devraient cesser selon l’épouse de Sabushimike pour la tranquilliser.

Christian Nkurunziza, gouverneur de Bururi qui supervisait cette fouille, dit que cette famille n’a pas à s’inquiéter outre mesure car aucun objet suspect n’a été saisi. Le gouverneur de Bururi dit qu’il s’agissait d’une fouille opérée en vue de lever toute équivoque sur la détention ou non des armes par Mamert Sabushimike.

Mamert Sabushimike, contacté depuis son exil, dit qu’il subissait ces derniers jours des menaces de mort par téléphones des inconnus. Il affirme être victime de ses dénonciations des actes détruisant l’environnement mais aussi de sa signature d’engagement aux côtés des associations contre le troisième mandat du Président Pierre Nkurunziza.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

590 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 3 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 1 %)

Affaire Ruvakuki : Les avocats condamnent le transfert de leur client de Ruyigi vers Muramvya,(popularité : 1 %)

Défense pour Sinduhije auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU ,(popularité : 1 %)

Des députés belges réclament justice pour Ernest Manirumva,(popularité : 1 %)

Enquêtes sur les exécutions extrajudiciaires : pour aboutir à quoi ? ,(popularité : 1 %)

’Probable avenir des Imbonerakure’’,(popularité : 1 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 1 %)

Cinq ans de prison pour Faustin Ndikumana, la défense interjettera appel ,(popularité : 1 %)

Remous autour d’une école construite en province de Bururi sur contribution de Rutana,(popularité : 1 %)