CIBITOKE/SOCIETE : Extrême pauvreté dans le site des sinistrés de Karurama


Le site de Karurama 3 se trouve dans la commune de Rugombo. Ce site des sinistrés crée-il y a une année et demi héberge plus de 80 familles qui font face aujourd’hui à une pauvreté sans nom.



Par: Isanganiro , mardi 6 octobre 2015  à 07 : 09 : 52
a

Le site de karurama a été créé en 2014 et compte 83 ménages composés de sinistrés de différentes catégories : Il s’agit des rapatriés, des batwa, des démobilisés et les victimes des inondations survenues en 2014 à Mparambo II dans la commune de Rugombo.

Ces sinistrés n’ont de terres cultivables ; la principale cause de la pauvreté à laquelle ils font face . Trouver quoi mettre sous la dent c’est une casse tète disent-ils.

Certains doivent être tacherons pour trouver quoi nourrir leurs familles ; et une somme de 1000 francs qu’ils gagnent par jour ne suffit pas pour une famille qui a 10 ou 7 enfants : nous a révélé une femme rencontré sur place et dépassée par la situation.

D’autres se livrent à la mendicité au marché de Rugombo. Certaines des familles se servent de leurs enfants qui ont déjà abandonné l’école suite à l’indigence.

Le Chef du site Karurama III confirme cette situation humanitaire sans nom. Cette indigence est dû au fait que ces sinistrés n’ont de terres cultivables ajoute ce responsable du site.

Patrice SENKANDAGIYE rappelle que depuis qu’ils ont été installés à karurama, ils ont une promesse de la part du Gouvernement, celle de leur donner de terres ; mais en vain. Il demande que cette promesse soit tenue pour qu’ils puissent sortir de cette impasse.

L’Administrateur de la commune Rugombo dit être au courant de la situation humanitaire dans le site de Karurama. Béatrice KADERI demande cependant à ces sinistrés de faire un effort pour vaquer aux activités diverses génératrices de revenus et ne pas toujours attendre des assistances.

Et à la question de terres promises à ces sinistrés, l’Administrateur communal de Rugombo répond à ces sinistrés qu’il n’y a pas de terres à leur attribuer car la commune n’en a pas.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

207 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 13 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 8 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 8 %)

Père Noel donne la joie aux touts petits,(popularité : 8 %)

EDUCATION/Pas de désœuvrement dans les classes de 9 ème à kabezi,(popularité : 8 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 7 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 7 %)

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille,(popularité : 7 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 7 %)