CIBITOKE/SOCIETE : Extrême pauvreté dans le site des sinistrés de Karurama


Le site de Karurama 3 se trouve dans la commune de Rugombo. Ce site des sinistrés crée-il y a une année et demi héberge plus de 80 familles qui font face aujourd’hui à une pauvreté sans nom.



Par: Isanganiro , mardi 6 octobre 2015  à 07 : 09 : 52
a

Le site de karurama a été créé en 2014 et compte 83 ménages composés de sinistrés de différentes catégories : Il s’agit des rapatriés, des batwa, des démobilisés et les victimes des inondations survenues en 2014 à Mparambo II dans la commune de Rugombo.

Ces sinistrés n’ont de terres cultivables ; la principale cause de la pauvreté à laquelle ils font face . Trouver quoi mettre sous la dent c’est une casse tète disent-ils.

Certains doivent être tacherons pour trouver quoi nourrir leurs familles ; et une somme de 1000 francs qu’ils gagnent par jour ne suffit pas pour une famille qui a 10 ou 7 enfants : nous a révélé une femme rencontré sur place et dépassée par la situation.

D’autres se livrent à la mendicité au marché de Rugombo. Certaines des familles se servent de leurs enfants qui ont déjà abandonné l’école suite à l’indigence.

Le Chef du site Karurama III confirme cette situation humanitaire sans nom. Cette indigence est dû au fait que ces sinistrés n’ont de terres cultivables ajoute ce responsable du site.

Patrice SENKANDAGIYE rappelle que depuis qu’ils ont été installés à karurama, ils ont une promesse de la part du Gouvernement, celle de leur donner de terres ; mais en vain. Il demande que cette promesse soit tenue pour qu’ils puissent sortir de cette impasse.

L’Administrateur de la commune Rugombo dit être au courant de la situation humanitaire dans le site de Karurama. Béatrice KADERI demande cependant à ces sinistrés de faire un effort pour vaquer aux activités diverses génératrices de revenus et ne pas toujours attendre des assistances.

Et à la question de terres promises à ces sinistrés, l’Administrateur communal de Rugombo répond à ces sinistrés qu’il n’y a pas de terres à leur attribuer car la commune n’en a pas.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

169 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 33 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 9 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 2 %)

Campagne de vaccination des poules contre la maladie de Newcastle,(popularité : 2 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 2 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 2 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 2 %)

La COSYBU plaide pour une harmonisation salariale juste ,(popularité : 2 %)