Le calme semble être revenu à la prison centrale de Gitega




Par: Isanganiro , mercredi 7 octobre 2015  à 15 : 56 : 22
a

Depuis 5h du matin de ce mercredi, à peu près 150 policiers commandé par le commissaire de police Ayubu et le commissaire provincial de Gitega pour y faire construire un mur séparant les autres prisonniers et les 28 présumés putschistes qui y sont incarcérés.

En effet, toutes les entrées aux abords de la prison étaient barrées et personne ne pouvait y accéder sauf les policiers.

A la surprise de tout le monde, les défenseurs des droits de l’homme comme la directrice de l’Office du Haut-Commissaire aux droits de l’homme ainsi que ceux de la CNIDH et de l’APRODH se sont vus refuser l’accès à la prison alors que ce sont des collaborateurs. Même l’avocat de ces putschistes Maitre Fabien Segatwa n’a pu rencontrer ses clients.

Selon ces défenseurs des droits de l’homme, ce comportement de la police n’est pas du tout en rapport avec la loi.

Quant au maître Fabien Segatwa, si la police empêche aux défenseurs des droits humains cela montre qu’il y a quelque chose qu’on veut cacher.

Vers 11h la construction de ce mûr était achevée et on apprend que les présumés putschistes ont été placés dans de petites cellules d’isolement au nombre de 4 par cellule.

Alors qu’en tension était vive à l’intérieur de la prison entre les prisonniers et les policiers, aucun incident n’a finalement été signalé car la police aurait mis en garde les détenus contre toute tentative de soulèvement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

981 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 11 %)

Comparution d’un journaliste sur plainte du gouverneur,(popularité : 4 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)

Muyinga : Le CNDD-FDD se dissocie de ses jeunes zélés ,(popularité : 2 %)

Le CPJ et HRW s’inscrivent en faux contre l’intimidation des média au Burundi,(popularité : 2 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 2 %)

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza,(popularité : 2 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 2 %)

Les agresseurs de Yannick Nihangaza désormais entre perpétuité et pendaison ,(popularité : 2 %)